|

Appel à projets

1er appel à projets IEJ 2 - Mesure 4.2 (Initiative Emploi Jeunes) pour la Wallonie (2017-2020)

Dans le cadre de la mesure 4.2, un appel à projets est lancé en Wallonie. Le volet transversal vise à offrir aux jeunes NEETs un emploi, une formation continue, un apprentissage ou un stage.

Priorité d’investissement : l’intégration durable au travail des jeunes sans emploi, sans études et sans formation

Sont concernées par cette priorité d’investissement les provinces du Hainaut, de Namur et du Luxembourg, ainsi que la Région de Bruxelles-Capitale.

Les activités qui y seront déployées avec l’aide conjointe de l’IEJ et du FSE seront plus larges dans les trois provinces wallonnes et plus ciblées à Bruxelles, raison pour laquelle deux Actions distinctes seront déployées dans cette priorité.

Ainsi dans les provinces wallonnes, seront déployées les actions d’orientation, d’accompagnement, de guidance, formation, d’enseignement (en ce y compris la remédiation) et de mise à l’emploi.

Action: Offrir aux jeunes, dans les Provinces du Hainaut, de Namur et du Luxembourg, une formation, une première expérience professionnelle ou un emploi et lutter contre le décrochage scolaire

Cette action vise la mise en œuvre de l’Initiative Emploi Jeune (IEJ) dans les Provinces du Hainaut, de Namur, et du Luxembourg. Les jeunes visés par cette action ont de 15 à 24 ans et sont sans formation, sans enseignement, sans emploi. 

Une priorité sera également accordée aux jeunes ayant au plus le certificat de l’enseignement secondaire inférieur, inscrits ou non au FOREM, et en risque d’exclusion sur la base de critères objectifs et vérifiables  définis par les Administrations publiques et assimilées chargées de l’accompagnement et de la formation des publics âgés de 15 à 24 ans. Des dispositifs spécifiques ont été mis en place à cet effet pour accueillir ces jeunes, tels que les dispositifs d’accrochage scolaire, les services d’action jeunes.  

Cette action contribuera au développement du Plan d’action wallon de Garantie pour la Jeunesse.  

Pourront être soutenues les actions en faveur des jeunes visant à les (ré)intégrer dans des dispositifs leur assurant l’obtention de qualifications favorisant, à terme, leur insertion dans le marché du travail. A ce titre, pourront être soutenues des actions visant : 

  • La mobilisation des jeunes vers la reprise d’une formation, dans les domaines de l’éducation formelle et non formelle ;
  • L’établissement de bilans de compétences ainsi que la validation des compétences et acquis (in)formels des jeunes ;
  • L’offre de formations ou apprentissages adaptés à leurs besoins ou attentes : la mise en œuvre des stages en entreprise, stages de transition, de formations en alternance ;
  • Le développement de formations offrant de réels débouchés, notamment dans le domaine socioculturel ; autant d’activités promouvant l’esprit d’entreprendre des jeunes ;
  • L’amélioration de l’information et de l’orientation des jeunes dans les trajets visant leur mise à l’emploi.

Pourront également être soutenues les actions en faveur des jeunes qui sont en risque de décrochage au sein des dispositifs d’enseignement ou de formation et visant à les y maintenir ou à les orienter vers des actions d’insertion socio-professionnelle ou de mise à l’emploi. Ainsi une double approche sera promue dans le cadre de cette priorité d’investissement : la prévention du décrochage scolaire ou de l’apprentissage (approche préventive) et l’accompagnement à la recherche active d’emploi, à des formations complémentaires, à des stages en entreprise, à une première expérience professionnelle ou à l’emploi (approche curative).

Afin de maintenir dans l’enseignement ou en formation les élèves en décrochage (identifiés administrativement par les services publics et assimilés, selon une méthodologie décrite dans une note méthodologique soumise au Comité de suivi du Programme opérationnel), et de ramener les élèves en décrochage dans une formation reconnue afin qu’ils obtiennent une qualification et/ou une certification, pourront être financées des actions visant à :

  • Offrir aux jeunes un accompagnement psychosocial adapté, basé sur une identification précise de leurs besoins et attentes, accompagnement offert à titre d’exemple par les dispositifs ou les services d’accrochage scolaire, par le parrainage ;
  • Remobiliser les jeunes dans l’investissement aux études, par des actions adaptées de remédiation scolaire, de remotivation psychosociale, d’élaboration de projets professionnels et de vie.

Public cible 

Les jeunes (de 15 à 24 ans) qui ne sont ni à l’emploi, ni dans l’enseignement, ni en formation, qu’ils soient ou non-inscrits comme demandeurs d’emploi au FOREM, et en particulier les jeunes ayant au plus le certificat de l’enseignement secondaire inférieur.

Seront également ciblés les jeunes en décrochage dans l’enseignement ou la formation, correspondant aux caractéristiques des NEET (bien que toujours formellement inscrits dans le système scolaire). La définition de ces cas particuliers reposera sur les critères objectifs et vérifiables définis par les administrations publiques et assimilés.

ATTENTION : Outre le statut (demandeur d’emploi ou personne inactive) et l’âge (15-24 ans),  un troisième critère entre en jeu : le lieu d’habitation (Namur, Luxembourg, Hainaut)  

Documents relatifs à l'appel à projets 

Les dossiers de candidature doivent être introduits via l'application www.gestion.fse.be à partir du 15 décembre 2017 et ce, jusqu’au 28 février 2018 au plus tard. Une séance d'information aura lieu le vendredi 15 décembre 2017 à 10h aux Moulins de Beez, Rue du Moulin de Meuse 4, 5000 Namur - la date limite d’inscription est le 13 décembre 12h (formulaire).

1er appel à projets IEJ 2 - Mesure 4.2 (Initiative Emploi Jeunes) la Région de Bruxelles-Capitale (2017-2020)

Dans le cadre de la mesure 4.2, un appel à projets est lancé en Région de Bruxelles-Capitale. Le volet transversal vise à offrir aux jeunes NEETs un emploi, une formation continue, un apprentissage ou un stage.

Priorité d’investissement : l’intégration durable au travail des jeunes sans emploi, sans études et sans formation

Sont concernées par cette priorité d’investissement les provinces du Hainaut, de Namur et du Luxembourg, ainsi que la Région de Bruxelles-Capitale.

Les activités qui y seront déployées avec l’aide conjointe de l’IEJ et du FSE seront plus larges dans les trois provinces wallonnes et plus ciblées à Bruxelles, raison pour laquelle deux Actions distinctes seront déployées dans cette priorité.

Action: Offrir aux jeunes de la Région de Bruxelles-Capitale, une formation, un accompagnement psychosocial et lutter contre le décrochage scolaire

Cette action contribuera au développement du dispositif  bruxellois de Garantie pour la Jeunesse.  

Pourront être soutenues les actions en faveur des jeunes visant à les (ré)intégrer dans des dispositifs leur assurant l’obtention de qualifications favorisant, à terme, leur insertion dans le marché du travail, notamment par :

  • La mobilisation des jeunes vers la reprise d’une formation dans les domaines de l’éducation formelle et non formelle ;
  • LL’offre de formations ou apprentissages adaptés à leurs besoins ou attentes ;
  • Le développement de formations leur offrant de réels débouchés.

Afin de maintenir dans l’enseignement ou en formation les élèves en décrochage (identifiés administrativement par les services publics et assimilés, selon une méthodologie décrite dans une note méthodologique soumise au Comité de suivi du Programme opérationnel), et de ramener les élèves en décrochage dans une formation reconnue afin qu’ils obtiennent une qualification et/ou une certification, pourront être financées des actions visant à :

  • Offrir aux jeunes un accompagnement psychosocial adapté, basé sur une identification précise de leurs besoins et attentes, accompagnement offert à titre d’exemple par les dispositifs ou les services d’accrochage scolaire, par le parrainage ;
  • Remobiliser les jeunes dans l’investissement aux études, par des actions adaptées de remédiation scolaire, de remotivation psychosociale, d’élaboration de projets professionnels et de vie.

Respectant la répartition des compétences entre la Région de Bruxelles-Capitale et la Communauté, le volet de l’IEJ relatif à la guidance et à l’accompagnement à l’emploi, est gérée par ACTIRIS en charge du programme FSE de la Région de Bruxelles-Capitale (hormis les personnes handicapées qui relèvent de la COCOF).

Public cible 

Les jeunes (de 15 à 24 ans) qui ne sont ni à l’emploi, ni dans l’enseignement, ni en formation, qu’ils soient ou non-inscrits comme demandeurs d’emploi au FOREM, et en particulier les jeunes ayant au plus le certificat de l’enseignement secondaire inférieur.

Seront également ciblés les jeunes en décrochage dans l’enseignement ou la formation, correspondant aux caractéristiques des NEET (bien que toujours formellement inscrits dans le système scolaire). La définition de ces cas particuliers reposera sur les critères objectifs et vérifiables définis par les administrations publiques et assimilés.

ATTENTION : Outre le statut (demandeur d’emploi ou personne inactive) et l’âge (15-24 ans),  un troisième critère entre en jeu : le lieu d’habitation (Région de Bruxelles-Capitale).

Documents relatifs à l'appel à projets 

Les dossiers de candidature doivent être introduits via l'application www.gestion.fse.be à partir du 15 décembre 2017 et ce, jusqu’au 28 février 2018 au plus tard. Une séance d'information aura lieu le vendredi 08 décembre 2017 à 10h à la Fédération Wallonie-Bruxelles, 6A101 (Salle Wallonie-Bruxelles), 44 BD Léopold II, 1080 Bruxelles - la date limite d’inscription est le 6 décembre 12h (formulaire).

TYPO3 Cumulus Flash tag cloud by TYPO3-Macher - die TYPO3 Agentur (based on WP Cumulus Flash tag cloud by Roy Tanck) requires Flash Player 9 or better.